AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 white blank page › finlay o'bryon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
⊹ THE NIGHT IS DARK AND FULL OF TERRRORS.

› MESSAGES : 28

MessageSujet: white blank page › finlay o'bryon.   Jeu 14 Avr - 13:41


Finlay O'bryon


fear makes people do terrible things.


Prénoms : finlay ceana Nom : o'Bryon Âge : vingt-six années, la trentaine qui avance à grands pas, toute innocence envolée, toute pureté évanouie. Date et lieu de naissance : gleann dá loch, la vallée des deux lacs, l'irlande et toute sa verdure, toute sa beauté. un vingt-cinq décembre.   Origines : irlandaises par son paternel, américaines et écossaises par celle qui lui a donnée naissance. Métier : artiste, elle aime faire danser le fusain sur ces feuilles blanches comme neige, parsemer le blanc de noir et en faire un oeuvre. dessiner ces visages qui lui viennent en tête, peinturer et photographier ces paysages. l'art visuel, le déploiement de l'imagination, de la créativité. Statut social : le coeur ravagé, la liberté du corps, le coeur occupé. Elle l'a aimé, lui l'a réduite en charpie. Elle est libre, bien qu'elle aimerait être à nouveau à lui. Orientation sexuelle : elle vibre sous les caresses des hommes, sous leurs baisers sauvages. Il n'y a de place que pour eux, pour leur virilité, leur puissance. Race : humaine, le corps fragile, les os qui se brisent avec facilité, mortelle. Groupe : fate of life. Caractère : émotive. spontanée. têtue. vive d'esprit. possessive. douce. sarcastique. drôle. indiscrète. charmeuse. cynique. sincère. rancunière. créative. Célébrité : phobe tonkin.

who i am.

elle aime profiter de la nature, de l'air pur, des animaux et du chant des oiseaux. elle déteste rester cloîtrer à l'intérieur, ça la rend dingue. elle a toujours été passionnée par l'art, dessinant depuis l'enfance et y découvrant une façon de s'exprimer. elle en a fait son métier, même si ce n'est pas extrêmement payant pour l'instant, elle ne se voit pas faire autre chose. elle ne veut pas d'obligations, être enfermée dans une cage et devoir suivre les ordres de quiconque, non elle ne peut tout simplement pas. elle doit être son propre chef, faire ce qu'elle désire, ce qu'elle aime. elle laisse son imagination se déployer sur les feuilles et les toiles blanches, elle laisse ses pensées prendre forme. elle est très douée en pole dancing, mais rien à voir avec les strip-teaseuses, c'est une discipline qu'elle apprécie, la danse, la gymnastique, pour garder la ligne, pour rester en santé et dépenser de l'énergie. elle mange de tout, elle n'est absolument pas difficile, mais comme tout le monde, elle a des préférences. elle adore la nourriture épicée, tout ce qui est mexicain et piquant. elle adore également le chocolat, sous toutes ses formes, toutes ses couleurs. elle aime la musique, le son de la guitare, du piano, du violon, de l'harmonica. elle aime particulièrement la musique d'une autre époque, mais pour la danse, les bars, elle aime également la musique qui bouge. un homme sachant jouer d'un instrument risque fortement de s'attirer ses faveurs, elle n'y peut rien, elle a cette attirance envers les musiciens. elle est arrivée au Canada à l'âge de trois ans et l'Irlande n'est qu'un vague souvenir qu'elle se rappelle surtout par ses nombreux voyages dans son pays natal. Elle se sent entièrement américaine ou presque. Son léger accent irlandais la trahi cependant, on distingue rapidement qu'elle n'est pas née ici. seule en voiture, il lui faut absolument écouter de la musique, sans quoi elle a l'impression d'être enfermée dans une énorme boîte de conserve et tranquillement elle panique. Elle a besoin de chanter pour se sentir en sécurité, étrange sans doute, mais c'est ainsi depuis longtemps. elle a le coeur brisé, c'est encore frais, encore récent et elle continue de l'aimer malgré la douleur qu'il lui a infligé. Elle n'est pas prête de lui pardonner, mais elle aimerait pouvoir le faire, parce qu'elle l'aime toujours autant qu'avant. elle a le coeur brisé, c'est encore frais, encore récent et elle continue de l'aimer malgré la douleur qu'il lui a infligé. Elle n'est pas prête de lui pardonner, mais elle aimerait pouvoir le faire, parce qu'elle l'aime toujours autant qu'avant.

behind the screen.

Prénom ou pseudo : océanie Âge : immortelle Ange   Pays : canada. Où as-tu découvert le forum : Dieu m'a murmuré l'adresse Sourire   Accepte un doublon d'avatar ou non : non Fréquence de connexion : presque tous les jours Un dernier mot :  Big love .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
⊹ THE NIGHT IS DARK AND FULL OF TERRRORS.

› MESSAGES : 28

MessageSujet: Re: white blank page › finlay o'bryon.   Jeu 14 Avr - 13:41

Once upon a time


Every step you take, I'll be watching you.


La nuit d'un noir extrême, total. La pluie glaciale qui ruisselle avec abondance sur son visage de poupée. Le coeur qui bat à cent mile à l'heure. Elle sait qu'il est tout près, elle le sent qui s'approche de façon fourbe. Les doigts qui s'enfoncent dans la chair tendre de son bras, elle sursaute. Ses lèvres humides qui frôlent son oreille, son corps qui se frotte au sien, elle frissonne de dégoût, de peur. Elle tente de fuir, de se défaire de sa poigne d'acier. Elle n'y parvient pas. L'étranger la plaque contre le mur de pierre, le demi-sourire apparaît au coin de ses lèvres. "Ne sois pas si effrayée, je sais que tu en meurs d'envie." Ses iris sombres qui plongent dans les siennes, sa main rugueuse qui caresse doucement son visage juvénile. À nouveau, l'adolescente tente de le repousser, mais son emprise se fait plus solide, plus douloureuse. Elle grimace. "Lâchez-moi et je ne m’enfuirai pas." Le rire qui s'échappe d'entre ses lèvres, sa main qui cascade jusqu'à son cou, avant de longer sa poitrine, son ventre, sa hanche puis de remonter sous son chandail. "Vous me faites mal. Lâchez-moi et je ferai tout ce que vous voudrez." Il se fiche de ses paroles, elles n'ont aucun impact sur ses pensées, ses gestes, ses désirs. Même si elle tente de lui tenir tête, de lui glisser entre les mains, elle n'y parvient pas. Son chandail qui se déchire, ses mains à lui qui lui retire, la laissant en soutien-gorge et en jeans. Son regard qui parcourt ses courbes avec avidité, avant de poser à nouveau ses mains bestiales sur elle. "Tu retire tes mains immédiatement de sur elle ou je te les coupes et te les fait bouffer." L'homme qui obéit à la voix de l'inconnu, ses mains qui délaissent rapidement le corps de l'adolescente, avant de s'écrouler sur le sol. Elle l'entend gémir de douleur, mais c'est le cadet de ses soucis. "Si tu t'approche d'elle à nouveau, je te retrouve et je te castre." Son héro qui s'approche doucement d'elle et qui retire sa propre chemise, avant de couvrir la jolie brune. "Tout va bien?" Elle secoue légèrement la tête, l'air ébranlé, ses yeux posé sur lui, son sauveur. "Ça va..." Un sourire rassurant, sa main qui se pose légèrement dans son dos pour l'inciter à avancer. "Viens, je te raccompagne." La jeune femme qui lui obéit sans poser de question, sans résistance, sans savoir qui il est et ce qu'il faisait là. L'homme qui vient de sauver sa vertu et sans doute même sa peau, car qui sait ce qui aurait pu se passer, ensuite.

------●-------

Lui qui lui a tout donné, lui qui maintenant lui arrache tout, lui vole tout. Lui qui semblait tant l'aimée, lui qui la brise, lui qui lui broie le cœur. Son regard désolé, son regard qui se veut suppliant. "Mon amour, c'est pas ce que tu crois." La jeune femme qui le fusille du regard, sa main qui part et qui se frappe avec violence contre la joue de l'homme. "Ce n'est pas ce que je pense ? Ah oui! Comme je suis idiote ! Je l'ai surprise à te violer, maintenant que j'y pense, c'est évident ! Du haut de t'on mètre quatre-vingt-treize, tu n'as pas pu te défendre contre une fille qui fait à peine un mètre soixante, c'est complètement logique ! Putain, tu me prends vraiment pour une conne !" Lui qui la regarde sans broncher, qui l'écoute parler, les remords qui le submergent. "Chérie... d'accord, j'ai merdé, je suis vraiment qu'un imbécile. On s'en fout de cette fille, merde... c'était juste un coup d'un soir... juste pour passer le temps. T'étais pas supposée rentrer avant des jours et j'en avais  besoin." La brune qui secoue vivement la tête, l'air consterné. Elle qui se retient pour ne pas le gifler à nouveau. Elle qui en ce moment a des envies de meurtre. "Oh ! Ça justifie absolument tout ! Je suis vraiment trop égoïste ! J'aurais dû penser à te donner la permission de baiser d'autres filles pendant mon voyage en Irlande, pour être au chevet de ma grand-mère mourante ! Non mais bordel ! Arrête de te trouver des excuses, tu pouvais encore attendre quelques jours !" L'homme qui tente de lui saisir les poignets, qui tente de la calmer, mais elle qui le repousse brusquement. "T'en a assez fait, maintenant fout le camp ! Andrew te ramènera tous tes trucs." La femme qui a ces mots se dirige vers la porte d'entrée et l'ouvre, la femme qui lui ordonne de partir. "Finn... je t'aime, on s'en fout de cette fille. C'est toi que j'aime." La brune qui en a plus qu'assez, la brune qui se retient de craquer. "Sérieusement Killian, sors, j'en ai assez vu, assez entendu, j'en ai marre !!" L'infidèle qui franchit la porte sur ces paroles, l'infidèle qui s'en veut, l'infidèle assez intelligent pour comprendre que c'est le temps de partir. "Je m'en veux tellement, bébé." Elle qui retient ses larmes, elle qui lui jette un dernier regard. "Je sais Killian, fallait y réfléchir avant." La porte qui se referme et les larmes qui s'échappent enfin de ses yeux. La douleur incommensurable qui la prend d'assaut, les assiettes qui éclatent contre le mur. L'homme qui n'aurait jamais dû oser la tromper. La femme au coeur brisé, la femme qui malgré tout n'arrive pas à arrêter de l'aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

white blank page › finlay o'bryon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau White Dwarf
» Connecting to the 192.168.0.1 page...
» White Dwarf
» White Dwarf
» Blue white control. is preordain needed?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 02 › SAY MY NAME :: The first step :: Welcome home-